L’overdose de Shilajit : trop c’est trop dangereux ?

shilajit sécurité et alimentation

Une surdose de quoi que ce soit entraîne inévitablement des problèmes de santé. Même avec la nourriture, la suralimentation, qui s’apparente à un surdosage de macronutriments, conduira à l’obésité, créant un cocktail de complications qui pourrait conduire à une vie misérable. L’overdose de compléments alimentaires est un problème courant qui a envoyé certaines personnes aux urgences, mais pourquoi est-ce dangereux et pourquoi les gens font-ils une overdose ? Un excès de shilajit est-il dangereux ? Shilajit est-il sans danger ?

Les gens font une overdose parce qu’ils croient à tort que plus de shilajit aura de meilleurs effets sur la santé. Mais ce n’est pas vrai, du moins pour la majorité des compléments. En en prenant plus, vous n’obtenez pas nécessairement un bénéfice unique et accru, ni n’amplifierait les bienfaits que vous ressentez. Au contraire, vous ne feriez que vous exposer au danger. En réalité, les effets de nombreuses vitamines et compléments à base de plantes ont un plafond. Lorsqu’il atteint ce plafond, aucun bénéfice supplémentaire ne peut être obtenu.  

C’est peut-être la raison pour laquelle des études montrent que les compléments alimentaires ne sont pas vraiment utiles du tout. Qu’il suffit de manger des aliments complets et nutritifs pour être en bonne santé. Un très grand nombre de personnes qui utilisent des compléments sont en fait en bonne santé, et la prise de compléments n’a aucun effet sur elles. Néanmoins, la prise de compléments à faible dose peut être utile, en particulier pour les personnes qui sont sûres de ne pas obtenir la bonne quantité de nutriments de l’alimentation, qui souffrent de maladies et d’affections pour lesquelles un apport en nutriments peut être utile, et qui connaissent des changements physiologiques et mentaux uniques comme la grossesse, la ménopause, la puberté, entre autres choses.

La toxicité des nutriments, bien que rare, se produit encore et, à l’heure actuelle, la plupart des cas de surdosage concernent des compléments alimentaires.  Un excès de vitamines et de minéraux peut entraîner toute une série de problèmes. Notre corps peut en fait faire face à des toxicités mineures en matière de nutriments. Mais un apport prolongé bien au-delà des niveaux recommandés pendant une période prolongée entraînera sans aucun doute de graves problèmes. Par exemple, un excès de vitamine A peut entraîner la perte de cheveux.1 Un excès de fluor peut causer des problèmes osseux et dentaires2, et un excès de sélénium entraîne la sélénose, qui se traduit par un large éventail de problèmes de santé allant de la perte de cheveux à la perte d’ongles, en passant par l’irritabilité et même des lésions nerveuses.3

Les suppléments à base de plantes ne sont pas exemptés et une trop grande quantité peut avoir des effets négatifs sur l’organisme. Par exemple, une trop grande quantité de tisane peut entraîner une carence en fer4, et une trop grande quantité de ginseng peut provoquer de la nervosité et de l’insomnie.5 Mais la prise de shilajit, bien au-delà de la dose recommandée, est-elle dangereuse ? 

Sécurité du shilajit

Il serait difficile de trouver des cas d’overdose de shilajit. Dans une étude à petite échelle, les résultats confirment que l’overdose de shilajit n’est pas toxique pour le corps humain, et qu’elle n’affecte ni ne modifie aucun composant ou système physiologique de nos cellules. La même étude suggère que la prise d’une plus grande quantité de shilajit peut en fait favoriser de meilleurs profils lipidiques sanguins et des niveaux d’antioxydants plus sains dans le sang6

Dans une autre étude, une surdose de shilajit a été initiée chez des rats pour des doses allant jusqu’à 5000mg/kg pendant 91 jours. Les chercheurs voulaient savoir si les niveaux élevés de fer trouvés dans la résine de shilajit pouvaient causer des problèmes aux rats. En substance, les chercheurs voulaient savoir si le fer contenu dans le surdosage de shilajit est nocif. L’histopathologie a révélé qu’aucun changement significatif dans aucun des organes et dans le poids des rats n’a été observé.7

Des niveaux anormalement élevés de métaux lourds, la présence de micro-organismes, d’impuretés provenant d’une résine mal traitée, de poudre, de teinture, y compris de résine diluée, sont la seule source logique lorsqu’on parle des effets secondaires liés au surdosage de shilajit. Dans une moindre mesure, on peut ressentir des effets indésirables dus aux additifs que certains vendeurs ajoutent dans leurs produits shilajit.8

Le laxisme de l’environnement réglementaire des compléments alimentaires aux États-Unis permet à des vendeurs peu scrupuleux et à des entreprises douteuses de vendre même lorsqu’ils ne disposent pas de preuves solides ou vérifiables que leurs produits sont sans danger pour la consommation humaine. Il est intéressant de noter qu’aux États-Unis, les compléments alimentaires sont sûrs jusqu’à ce qu’il soit prouvé qu’ils ne le sont pas. Dans ce cas, il faudra qu’une personne subisse d’abord des effets secondaires légers à graves, complétés par une plainte officielle, avant qu’elle ne commence à enquêter sur ce qui rend le supplément dangereux.

Métaux lourds comme le plomb, le mercure, le cadmium et l’arsenic

Tout shilajit, même de la plus haute qualité, contient de très faibles quantités de métaux lourds. Les métaux lourds sont contenus dans la plupart des aliments que nous mangeons et même dans l’air que nous respirons. Ce qui est important, c’est que les quantités sont vraiment très faibles. Si vous obtenez un certificat d’analyse pour les métaux lourds, qui semble trop beau pour être vrai, et qu’il n’y a absolument aucune présence de métaux lourds détectée, vous devez vous interroger sur la source du certificat d’analyse et sur l’intégrité de l’entreprise. Au moment où cet article est écrit, il n’existe aucune technologie permettant d’éliminer complètement les métaux lourds des shilajit ou de la plupart des aliments que nous consommons. 

Vous ne devriez jamais manger de shilajit cru. Une overdose de shilajit cru est extrêmement dangereuse, non pas à cause du shilajit lui-même, mais à cause des contaminants présents dans le produit cru. Les métaux lourds et divers micro-organismes comme E Coli et Salmonella contaminent souvent la matière première. La première étape pour s’assurer que la shilajit est sûre à l’usage est de s’assurer qu’elle est exempte de ces mauvais éléments. Cependant, toutes les marques ne le font pas correctement, et certaines marques importées contiennent des métaux lourds en quantités inquiétantes.

Notez que la plupart de ces métaux lourds sont contenus dans les aliments que nous consommons régulièrement et dans notre environnement également, et que nous y sommes régulièrement exposés. Ils ne sont pas nocifs en quantités incroyablement faibles, et notre corps peut en prendre soin et les éliminer par les reins.  En fait, à l’exception du mercure, la plupart des éléments mentionnés se trouvent à l’état de traces dans notre corps. Ce n’est qu’à des niveaux toxiques qu’ils peuvent avoir des effets mortels. 

Le plomb et le mercure

Le plomb est dangereux lorsque des niveaux toxiques pénètrent dans l’organisme par la bouche ou même en y étant exposés dans l’air ou l’eau. Le plomb provoque une faiblesse qui augmente les risques de dommages aux reins, au foie, au cerveau et même de décès. Les effets secondaires de la toxicité du plomb comprennent des douleurs dans la région abdominale, la constipation, la faiblesse, la perte de mémoire et le manque d’appétit. Le mercure a les mêmes effets secondaires, notamment des tremblements, une atrophie musculaire et même la mort dans les cas graves. Le mercure est également présent dans l’air sous forme de vapeur de mercure.

Cadmium et arsenic

La toxicité du cadmium entraîne des maladies rénales et provoque l’ostéoporose. Les effets secondaires de la toxicité du cadmium comprennent des frissons, des douleurs musculaires et de la fièvre. L’empoisonnement à l’arsenic se traduit par une haleine sentant l’ail, une salive excessive, du sang dans les urines (hématurie), des crampes musculaires, la perte de cheveux, des vomissements, la diarrhée, etc. L’arsenic est présent dans les eaux souterraines, bien que récemment, certains rapports indiquent que cet élément est apparu dans des produits alimentaires d’épicerie de tous les jours, comme les jus de fruits emballés.

La vérité est que la plupart des aliments que nous mangeons contiennent des métaux lourds à l’état d’ultra-traces. Les choses que nous utilisons chaque jour, les endroits où nous allons et la terre même sur laquelle nous marchons nous exposent à ces métaux lourds. L’exposition est inévitable. C’est sur les valeurs de concentration dans le sang, la durée de l’exposition et la gravité de celle-ci que nous devons nous concentrer. Les aliments que nous consommons contiennent des quantités minimes (parties par milliard) de plomb, de mercure, de cadmium et d’arsenic. L’eau que nous buvons contient une quantité inoffensive d’arsenic. Sous leur forme organique (lorsqu’ils se lient à d’autres molécules et atomes comme le carbone), ces métaux sortent du corps par l’urine et les matières fécales et ne sont pas nocifs pour l’organisme. Les effets graves de la toxicité des métaux lourds se produisent souvent lorsqu’ils sont présents en quantités dépassant de loin ce que notre corps peut contenir et si nous sommes exposés à leurs formes inorganiques ou à l’état de métal brut. Ils sont plus difficiles à éliminer de l’organisme et s’accumulent dans nos tissus et notre sang, provoquant d’abord des effets secondaires, puis des incapacités permanentes à long terme.

N’oubliez pas que ce n’est que par l’analyse d’échantillons de sang que nous pourrons analyser les niveaux de métaux dans l’organisme.

  • Pour le plomb, il est normal de ne pas dépasser 10 μg/dl ou 0,48 micromoles par litre (µmol/L) chez les adultes.
  • Pour le cadmium, le niveau acceptable est de 0,03-0,12 μg/dl.
  • Pour le mercure, un taux sanguin de 20 μg/L ou moins est considéré comme normal.
  • Pour l’arsenic, les niveaux sanguins ne doivent pas dépasser 50mcg/L.

Si vous ressentez des effets secondaires lors de l’utilisation de shilajit d’une marque inconnue et peu fiable, méfiez-vous du fait que ces effets peuvent être dus aux niveaux de métaux lourds. Nous vous recommandons vivement de n’acheter qu’auprès de sources réputées – celles qui peuvent fournir des certificats de sécurité shilajit à la fois pour les métaux lourds et la microbiologie, et qui peuvent prouver l’authenticité.

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre certification pour les métaux lourds, veuillez envoyer une demande par l’intermédiaire du service clientèle.

Produits de remplissage, liants, enduits et arômes

Les suppléments de vitamines et de plantes contiennent généralement quelques ingrédients supplémentaires sur lesquels vous ne trouverez pas facilement d’informations dans l’étiquetage, ou du moins, la quantification n’est pas indiquée. Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi un comprimé conserve sa forme, pourquoi une capsule est facile à suivre, ou pourquoi les compléments se présentent sous toutes sortes de couleurs, de saveurs et de formes, ces caractéristiques uniques sont le fruit de ces substances. En général, la plupart des additifs sont inoffensifs, comme la cellulose et la gélatine, et certains sont en fait bénéfiques comme l’amidon qui aide à transporter les nutriments. Les agences non gouvernementales estiment qu’il existe de plus en plus de preuves que certains ingrédients couramment ajoutés peuvent être nocifs pour le corps humain. La plupart, sinon tous, n’ajoutent aucune valeur nutritionnelle, et nous n’en avons pas besoin comme pour les nutriments.

C’est le cas :

  • Liants
  • Remplisseurs
  • Arômes et colorants
  • Les conservateurs,
  • Revêtements et lubrifiants

Si vous examinez l’étiquette de votre complément, il est probable que les ingrédients ci-dessus soient répertoriés comme “autres”, “inactifs” ou “autres ingrédients”. La valeur de ces additifs n’est pas indiquée quant à la quantité contenue dans chaque capsule. Ces additifs auront-ils des effets indésirables ?

Remplisseurs

Les agents de remplissage ajoutent de la masse ou du volume à un produit de sorte qu’il semble y avoir plus de la substance. Les Shilajit en poudre, y compris les gélules et les comprimés, utilisent généralement une sorte de substance de remplissage.. 500 mg de shilajit en gélule pour moins de 30 cents ne contiennent probablement pas 500 mg de shilajit réel, ce qui est très cher même pour une dose aussi faible. Regardez la liste des ingrédients et voyez s’ils contiennent de la cellulose ou de la gélatine. Nous parions que la majeure partie de votre argent servira à payer ces produits de remplissage plutôt qu’à obtenir le vrai produit. Essayez de vous tenir à l’écart de tout ce qui n’est pas shilajit sous forme de résine. N’échangez jamais de la résine shilajit de qualité contre la commodité d’une capsule, d’une teinture ou d’une goutte. Toutes ces formes ont généralement des charges non déclarées et utilisent des matières premières de la plus basse qualité car il est facile de se cacher sous cette forme. Les autres matières de remplissage populaires à utiliser dans les capsules et les gouttes de shilajit sont le charbon, la craie ou l’acide fulvique de qualité engrais. 

Liants

Les classeurs permettent aux suppléments de conserver leur forme. Les comprimés de Shilajit contiennent des liants qui leur permettent de conserver leur forme. Sans ces liants, la poudre s’émiette. La cellulose est un liant couramment utilisé et est un composant naturel des parois cellulaires des plantes. La gélatine est un autre liant du collagène animal. Ces deux produits sont généralement sans danger pour la consommation humaine, mais vous n’en avez pas nécessairement besoin non plus. Ces ingrédients n’ajoutent aucune valeur nutritionnelle. Si vous possédez une bouteille de shilajit en poudre ou des comprimés ou capsules de shilajit, allez-y et vérifiez la liste des ingrédients. Nous garantissons la présence d’au moins de la cellulose. 

Notre point de vue est relativement simple. Si une entreprise utilise ces deux produits dans sa liste d’ingrédients, mais qu’elle continue à les étiqueter comme étant “tout shilajit” ou “100% pur shilajit”, elle induit déjà ses acheteurs en erreur.

Agents épaississants

Pour les imitations de résine ou celles qui vendent des shilajit édulcorés (Nous vous regardons, teintures et huiles), l’utilisation d’agents épaississants est très probable. La carraghénine est un épaississant et un émulsifiant courant à base d’algues marines. Vous pouvez trouver de la carraghénine dans de nombreux produits alimentaires, y compris les boissons. Même les produits à base de viande utilisent la carraghénine car ils agissent également comme conservateur. Des études suggèrent que la carraghénine peut aggraver les troubles gastro-intestinaux. Pourquoi utiliser des agents épaississants, demandez-vous ? Le shilajit cru peut être fortement dilué. 

Les agents épaississants aident à obtenir une consistance résineuse ou gluante. Cela permet aux fabricants de fabriquer davantage de shilajit dilués et d’imiter la résine authentique.

Colorants artificiels

Les couleurs artificielles sont généralement utilisées pour faire face à la perte de couleur pendant la transformation, en particulier pour les vitamines. L’une des couleurs artificielles les plus populaires est le Rouge #40. On a découvert par la suite qu’elle provoquait de l’hyperactivité chez les enfants. Certains compléments contiennent également des colorants, et les enfants peuvent réagir négativement à ces substances. Les colorants ont été liés à l’augmentation des taux de cancer et au développement d’allergies. Le Centre pour la science dans l’intérêt public a mené des recherches et a découvert que certains colorants artificiels utilisés dans les vitamines et les suppléments étaient des agents potentiellement cancérigènes. Une pétition est en cours avec la FDA pour qu’elle prenne des mesures et soit plus agressive dans la réglementation de l’utilisation de ces colorants. L’Union européenne a adopté une législation qui interdit effectivement l’utilisation de colorants alimentaires dans les compléments. Ils demandent également que les fabricants ajoutent une étiquette évaluant les clients que les colorants peuvent avoir un effet sur l’activité et l’attention chez les enfants.

Il est également intéressant de noter que l’utilisation de couleurs artificielles couvre la perte de couleur, nous indiquant qu’une grande partie de la vitamine peut avoir été dégradée par la lumière, l’humidité, l’air et la chaleur. Dans le cas contraire, il n’y aurait pas besoin d’utiliser des colorants. L’acide fulvique provenant de sources d’humus a une couleur marron à marron clair. Contrairement au shilajit, qui se présente généralement sous forme de goudron de couleur noire à brun foncé. Pour imiter la couleur du vrai shilajit, les vendeurs peuvent utiliser des colorants pour obtenir une teinte plus foncée et plus brillante.

Le dioxyde de titane est un colorant régulièrement utilisé dans les suppléments et les produits cosmétiques. Il donne aux compléments un aspect blanc propre, qui est attrayant pour la plupart car beaucoup associent le blanc à la pureté et à la propreté. Cependant, le dioxyde de titane a été associé à des problèmes du système immunitaire, à la progression d’inflammations, à des problèmes rénaux et même à des problèmes d’ADN.

Il est vrai que les sociétés de shilajit ne vous vendront pas forcément une poudre ou une résine de shilajit de couleur rouge ou jaune, mais de temps en temps, vous trouverez ce qu’on appelle la “shilajit de qualité supérieure” et la “shilajit en or”.  

Le shilajit doré ou shilajit blanc est réputé être le meilleur en termes de qualité. Pour imiter, les fabricants utiliseront des colorants alimentaires car ce type de shilajit est incroyablement rare dans la nature. 

Il n’existe aucune preuve tangible que ces autres formes de shilajit d’une couleur unique autre que le noir présentent un quelconque avantage supplémentaire. Dans notre cas, nous nous en tenons à la couleur qui est déjà bien étudiée. Ceux qui ne connaissent pas leur shilajit seront probablement la proie de cette forme de publicité trompeuse, qui est malheureusement assez courante. 

Arômes

Les arômes sont généralement ajoutés pour masquer un goût ou une odeur désagréable d’un ingrédient ou pour le rendre plus tolérable lorsqu’il est consommé. Il n’y a aucune raison pour que les compléments alimentaires aient un goût. Quant au brai minéral, les imitateurs peuvent utiliser des arômes synthétiques. Le Shilajit a un goût de terre à base de plantes et une odeur assez âcre, un trait unique qui n’est pas présent dans de nombreuses imitations. Des vendeurs peu scrupuleux peuvent ajouter des arômes pour imiter la même odeur ou le même goût.

Les agents aromatisants les plus courants pour les shilajit sont le sucre brûlé et le miel. L’utilisation de miel permet aux vendeurs d’améliorer considérablement la saveur de la résine de shilajit et de revendiquer un additif de miel “de haute qualité”. En réalité, il n’y a aucun moyen de vérifier si un fabricant/commercialisateur a utilisé un miel super cher de qualité UMF élevée ou le miel le moins cher avec du sucre mélangé. Le miel est aussi parfois utilisé comme épaississant si le shilajit lui-même est si mince en raison de sa forte teneur en eau qu’une amélioration est nécessaire. 

Conservateurs

Les conservateurs sont généralement utilisés pour conserver la fraîcheur des composants organiques des compléments et pour les conserver plus longtemps. Le BHT ou hydroxytoluène butylé est un conservateur courant. Il est également utilisé par l’industrie cosmétique et dans le liquide d’embaumement. Le BHT a été associé à certaines formes de cancer et peut être nocif pour le foie. Le sorbate de potassium est également un conservateur courant dans l’industrie alimentaire.mais il est généralement fabriqué à partir de matériaux synthétiques, et des rapports suggèrent qu’il augmente la sensibilité aux allergies, provoque des indigestions et des nausées.

Il n’est pas nécessaire de conserver le shilajit car il est un sous-produit d’un processus complexe de fermentation de plantes médicinales uniques. Le processus de fermentation agit comme une conservation naturelle des composés organiques contenus dans la résine. Certains experts en Ayurveda affirment que les échantillons utilisés dans l’Inde ancienne avaient plus de mille ans ! Il est peu probable qu’une telle substance doive être conservée un jour, et elle ne portera pas non plus de date d’expiration si elle est si vieille, pour commencer. Il n’est pas nécessaire d’ajouter des conservateurs à l’authentique shilajit. Vous n’utilisez des conservateurs que lorsque des extraits de plantes, des composés organiques et des substances synthétiques y seront mélangés. Nous ne connaissons aucune marque de shilajit qui utilise des conservateurs dans ses shilajit. 

Lubrifiants

Les huiles hydrogénées, un additif courant, sont généralement utilisées comme lubrifiant et comme matière de remplissage bon marché. Si vous prenez des suppléments, il se peut que vous preniez sans le savoir des graisses trans dans votre alimentation. Les lubrifiants sont généralement utilisés pour éviter l’agglutination et le collage des matières premières sur les équipements pendant le processus de fabrication. Parmi ces excipients, on trouve par exemple l’acide stéarique, un acide gras trans présent dans la viande, le beurre et les œufs, et le stéarate de magnésium, qui est un acide stéarique auquel on ajoute du magnésium. Les sources d’acide stéarique comprennent les graines de coton, l’huile de canola et l’huile de palme. Il peut sembler juste que les sources mentionnées soient d’origine végétale ; cependant, il existe des preuves crédibles que ces trois sources sont généralement modifiées génétiquement.

Une étude a montré que l’acide stéarique inhibe les cellules T chez les rats, un composant cellulaire intégral de notre système immunitaire. Il vaut mieux être sûr et éviter les risques potentiels. Le silicate de magnésium, communément appelé talc, est utilisé dans de nombreux compléments à base de poudre pour prévenir l’agglomération. La FDA ne considère pas le TALC comme étant de qualité alimentaire. Le dioxyde de silicium est également un agent anti-agglomérant courant que l’on trouve naturellement dans le sable.

Graisse hydrogénée

Les graisses hydrogénées sont également utilisées comme matière de charge. Les Américains ont cette mentalité du “bigger is better”. Voir un gramme plus élevé par comprimé est perçu comme “mieux”, mais ce que vous obtenez ici ne sont que des produits de remplissage bon marché sans valeur nutritionnelle et sans substances uniques qui apporteraient des avantages pour la santé.

Tous les excipients et additifs ne sont pas nocifs pour l’organisme. La cellulose et la gélatine sont inoffensives et inutiles d’un point de vue nutritionnel. L’amidon, par exemple, est courant dans de nombreuses vitamines parce qu’il est un transporteur de nutriments bon marché, mais capable de protéger contre la décomposition des nutriments pendant qu’ils sont dans l’estomac. On pourrait faire valoir que des additifs et des agents de remplissage sûrs sont nécessaires. Cependant, les shilajit authentiques n’en auront pas besoin du tout.

  • Le shilajit est une résine dans la nature et ne doit être vendu et consommé qu’en tant que tel. Il n’est pas nécessaire d’ajouter des charges et des additifs à une résine. Sinon, il ne sera plus une résine. Demandez-vous pourquoi ce n’est pas une résine. Et pourquoi contient-elle des additifs et des charges ? C’est une question d’authenticité et de sécurité.
  • Shilajit se conservera pendant des années à condition de le stocker dans un récipient approprié et de le conserver dans un endroit frais et sec – il n’est pas nécessaire d’utiliser des conservateurs. Le verre de fer est le contenant préféré pour la résine de shilajit.
  • La résine authentique a un goût herbacé et terreux et une odeur piquante – il n’est pas nécessaire d’ajouter des arômes. Si elle n’a pas le bon goût ou la bonne odeur, elle peut être fausse.
  • Tout shilajit authentique ne nécessite pas de liants, d’agents anti-agglomérants et de lubrifiants. Si l’étiquette d’instructions mentionne un ingrédient quelconque, il peut s’agir d’un faux.

A spoonful of herbal pills.

Bioactifs à base d’humus

La popularité du shilajit a provoqué un boom de la demande et de nombreux vendeurs ont commencé à utiliser des ingrédients imitant l’humus. En gros, la source est la terre. Le shilajit est rare, c’est pourquoi la résine authentique est chère. Mais les vendeurs de poix minérale d’imitation peuvent vendre des comprimés et des poudres pour une fraction du prix. Ces produits contiennent peu ou pas de shilajit. Les charges et les bioactifs issus de la terre remplissent la plupart des poudres et des comprimés bon marché.

D’autres vendeurs obtiennent leurs “shilajit” à partir de formations rocheuses sédimentaires, et non à partir de véritables roches porteuses de shilajit. Ces substances humiques sont sans aucun doute utiles à la santé humaine mais ne sont pas comparables en termes d’efficacité et de qualité à ce que l’on trouve dans les shilajit. Ces acides humiques sont les mêmes que ceux que l’on trouve dans les engrais.

Vous vous demandez peut-être pourquoi l’endroit d’où ils proviennent est si important. Qu’est-ce qui rend l’acide fulvique shilajit ou l’un de ses acides humiques unique ? La réponse réside dans les plantes fermentées, le lieu ou l’emplacement, les roches sur lesquelles le shilajit s’accumule, la température, la pression, l’altitude, l’humidité et les micro-organismes responsables de la décomposition. L’interaction de ces facteurs est cruciale pour faire de la résine ce que nous en connaissons aujourd’hui.

L’endroit où l’on trouve la shilajit peut également jouer un rôle dans sa qualité. On prétend que le shilajit de l’Himalaya contient des taux d’acide fulvique plus élevés que les échantillons de l’Altaï. Le shilajit que l’on trouve en Sibérie est connu pour favoriser la guérison des os bien mieux que d’autres sources. Le shilajit des Andes favoriserait une excellente rétention de la mémoire et aiderait à vieillir en douceur. La végétation unique et le climat spécifique de ces régions sont les raisons logiques pour lesquelles le shilajit authentique diffère des extraits de shilajit avec des bioactifs provenant du sol. 

Les substances humiques du sol peuvent également avoir des effets secondaires, principalement en raison de l’endroit où elles sont produites ou récoltées. La teneur en minéraux et en éléments nutritifs peut être moindre en raison de la diminution constante des niveaux de minéraux et d’éléments nutritifs naturellement présents dans le sol.

Le shilajit n’est pas de l’acide fulvique

Shilajit n’est pas seulement une question d’acide fulvique. Méfiez-vous lorsqu’une entreprise de shilajit fait de la publicité pour de l’acide fulvique plutôt que pour de la résine. Beaucoup font la publicité de leurs produits comme si l’acide fulvique était la seule chose belle de la substance. Ils mettent aussi l’accent sur la concentration de l’acide fulvique. C’est un signe révélateur, une garantie que la teneur en acide fulvique ne provient pas du tout du shilajit. 

Shilajit brut et non transformé

Les toxines, les métaux lourds et même les radicaux libres contaminent les shilajit bruts. Les mycotoxines sont fabriquées par des moisissures et des champignons, qui peuvent blesser les cellules humaines.  Les radicaux libres causent des dommages aux cellules et sont principalement responsables de l’accélération du vieillissement, du cancer et d’autres maladies graves. Les métaux lourds constituent également une grave menace pour la santé humaine et peuvent provoquer des cancers, des lésions aux organes et même la mort.

Les métaux lourds, les mycotoxines et d’autres microbes nocifs qui ont été trouvés dans des échantillons sales peuvent être responsables des effets secondaires que certaines personnes prétendent présenter shilajit. En raison de l’absence de réglementation et de normes strictes, il est difficile de savoir avec certitude si les compléments vendus sont sûrs et exempts d’impuretés.

Les tests en laboratoire sont le meilleur moyen d’identifier la présence de ces contaminants, mais il n’est évidemment pas pratique de faire vérifier chaque dose ou même chaque achat. Les certificats d’analyse sont utiles et constituent la seule preuve que nous avons de l’authenticité et de la sécurité. 

La littérature ayurvédique ancienne explique pourquoi il est essentiel et nécessaire de purifier les shilajit à la lumière du soleil et de cuire la résine. Les shilajit bruts récoltés dans les montagnes contiennent des résidus de plantes, des sols, du sable et des cailloux de roche. La première étape consiste à éliminer cette matière inorganique.

Les Sushruta Samhita et Charaka Samhita ont mis l’accent sur la purification pour tirer le meilleur parti de la matière première. Les méthodes, cependant, étaient primitives. Certains habitants qui vendent des shilajit sur les marchés ruraux en Asie utilisent encore ces méthodes. Nous suggérons fortement de ne pas acheter de shilajit dans les marchés aux puces en Asie. Des rapports affirment que ces marchés aux puces vendent de la résine mal traitée. Il y a même eu des allégations farfelues selon lesquelles les vendeurs auraient utilisé de l'”urine de vache” pour imiter l’odeur des shilajit authentiques. Prenez cela comme vous voulez.

Nous vous suggérons également d’éviter les formes en poudre vendues dans toute l’Inde et l’Asie en général. La contamination par les métaux lourds et les faux sont monnaie courante là-bas.

La contamination par les métaux lourds est une préoccupation légitime maintenant que la demande de shilajit a augmenté. Dans une étude, des chercheurs ont découvert qu’une série de compléments à base de plantes provenant d’Inde, de Chine, du Népal et du Pakistan contenaient des niveaux dangereux de métaux lourds. Vous devez savoir d’où vient votre résine, et la purification impliquée, et si le fabricant peut produire des certificats d’analyse chimique et microbienne, et des certificats d’authenticité. Vous devez faire preuve de prudence, surtout si la résine est sous forme de poudre et de teinture.

Des études scientifiques confirment aujourd’hui que seule la résine purifiée présente tous les avantages associés au brai minéral. La plupart des résines sur le marché occidental ont un certain niveau de purification. Mais le processus de purification est différent, ce qui fait que le produit final varie en qualité et en efficacité.

Méthodes de purification

Seule la résine purifiée est propre à la consommation humaine. La matière première recueillie est généralement mélangée à des composants organiques et inorganiques.

Méthode traditionnelle

Une simple extraction de l’eau est effectuée pour éliminer les impuretés insolubles. Ces impuretés se déposent dans l’eau, se séparant ainsi efficacement des parties utiles de la matière première. Une fois les impuretés éliminées, l’eau est filtrée, ce qui permet d’obtenir un extrait concentré. L’extrait est ensuite exposé à la chaleur ou à la lumière du soleil.

Au cours de cette étape, de la résine pure se forme à partir du filtrat, qui est écrémé. Le processus de chauffage continue à produire une autre couche, qui est à nouveau écrémée. Le processus est répété plusieurs fois jusqu’à ce que toute la résine utilisable ait été retirée.

Les techniques modernes diffèrent généralement dans le processus de chauffage. L’utilisation de la lumière du soleil comme source de chaleur n’est pas pratique pour la fabrication à grande échelle. La cohérence est le problème de la méthode traditionnelle ; il est difficile de s’assurer que chaque lot ou couche écrémée est de la même qualité que le précédent. Les bioactifs présents dans la résine sont également sensibles à la chaleur. Si le processus de chauffage n’est pas maîtrisé, il diminuera la qualité des composants bioactifs ou les détruira complètement.

Le procédé à basse température Pürblacktm

Le procédé de purification à basse température breveté par Pürblack permet de fabriquer une résine purifiée sans endommager aucun des bioactifs utiles. Pürblack combine l’art et la science pour créer sa résine shilajit en gardant à l’esprit la sécurité. Notre résine est exempte d’impuretés et la plus proche de la nature.

Veuillez nous envoyer un message via le formulaire de contact si vous souhaitez en savoir plus sur notre brevet.

Références :

  • https://www.healthline.com/nutrition/best-vitamins-hair-growth
  • https://www.who.int/water_sanitation_health/diseases-risks/diseases/fluorosis/en/
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18559845
  • https://www.healthcommunities.com/healthy-drinks/does-tea-cause-iron-deficiency_ucbwl.shtml
  • https://www.poison.org/articles/side-effects-of-ginseng-supplements-191
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3330960/
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3609271/
  • https://pdfs.semanticscholar.org/18dc/b6f1ca53553e309c4d98c4c2d86ac33ceb58.pdf
_GUARANTEE_SealSpan