Signes et symptômes de la dépression : Comment faire face à la mauvaise humeur

Il n’est pas rare d’entendre des personnes de votre entourage dire quotidiennement “Je suis déprimé”. Vous êtes peut-être coupable de la même chose. De nos jours, le terme “dépression” est utilisé de manière trop vague. Les gens ont tendance à considérer comme acquis que la dépression est, en fait, une maladie.

Qu’est-ce que la dépression?

Un rapport récent de la British Psychological Society présente une nouvelle façon de définir la dépression. Le rapport propose que “c’est une expérience humaine aussi individuelle et aussi complexe que les autres expériences humaines” [1].

Savoir que les troubles dépressifs figurent dans le Top 10 de la charge mondiale de morbidité (GDB) doit changer votre perspective. Le rapport de 2019 indique que les troubles dépressifs sont les six premières causes d’années de vie corrigées de l’incapacité (AVCI) chez les adultes âgés de 25 à 49 ans. Au cours de la même période, l’automutilation était la troisième cause d’AVCI chez les adolescents et les jeunes adultes âgés de 10 à 24 ans [2].

L’Organisation mondiale de la santé définit l’AVCI comme ” la perte de l’équivalent d’une année de pleine santé ” [3]. L’anxiété et la dépression sont des troubles non mortels qui ont le plus grand impact sur les AVCI.

La dépression est l’un des nombreux troubles affectifs. Il s’agit d’un état de santé mentale qui entraîne des changements drastiques de l’humeur de la personne touchée. À leur tour, les changements d’humeur intenses influencent leur esprit, leurs sentiments et leur comportement. La dépression peut varier en fonction de sa gravité, de sa persistance, de sa durée et de l’altération du fonctionnement.

Quelles sont les causes de la dépression ?

Plusieurs facteurs peuvent conduire une personne à la dépression. Ils peuvent être classés comme étant biologiques, psychologiques ou sociaux [4].

  • Facteurs biologiques. Il s’agit de caractéristiques héréditaires qui affectent le fonctionnement du cerveau. Il peut également s’agir d’une gamme de problèmes de santé qui détruisent les voies complexes du cerveau.
  • Les facteurs psychologiques. Il s’agit des expériences individuelles, de la personnalité et des moyens de faire face aux événements dépressifs.
  • Les facteurs sociaux. Il s’agit de facteurs tels que le chômage, l’expérience de la violence ou des conflits, et l’abus de substances.

La dépression : Signes révélateurs

L’OMS estime que 800 000 personnes se suicident chaque année à cause de la dépression [5]. On ne dira jamais assez combien il est important de demander l’aide d’un professionnel s’il y a une raison de penser que vous ou votre proche souffrez de dépression.

Voici quelques-uns des signes et symptômes les plus courants de la dépression [4] :

  • Perte de la satisfaction de faire des activités qui étaient autrefois satisfaisantes ou agréables.
  • Prise ou perte de poids soudaine
  • Sensation constante de fatigue et de manque d’énergie
  • Manque de concentration
  • Penser à se faire du mal
  • Sentiments d’indignité ou de culpabilité
  • Insomnie
  • Manque de soins personnels ou d’hygiène

La dépression nécessite un diagnostic clinique. La personne concernée doit être examinée par un praticien en face à face pour qualifier cet état.

La dépression entraîne des manifestations de maladies physiques, souvent chroniques et irréversibles. Voici quelques-uns des effets néfastes bien connus de la dépression sur la santé :

  • Obésité
  • Maladies cardiovasculaires
  • Diabète

Bien souvent, les maladies associées à la dépression sont diagnostiquées en premier. Pendant ce temps, la dépression passe souvent inaperçue jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Comment traite-t-on la dépression ?

Le traitement de la dépression est précédé d’une surveillance et d’une évaluation étroites de la personne concernée. Le traitement de la dépression implique généralement une approche à plusieurs volets et un engagement à long terme.

Les options de traitement peuvent comporter une combinaison des éléments suivants :

  • Conseil individuel. Cette approche est considérée comme la pierre angulaire du traitement des troubles mentaux. Un objectif commun est d’améliorer l’estime de soi.
  • Thérapie cognitivo-comportementale. Elle vise à aider la personne concernée à retrouver la maîtrise de soi. Il s’agit d’apprendre à la personne comment penser et se comporter. Ces compétences de vie sont destinées à l’aider à surmonter les défis quotidiens qui peuvent conduire à la dépression…
  • Thérapie familiale. Le groupe de soutien de la personne affectée s’inscrit à un programme visant à aider le proche en difficulté à mieux faire face à la situation.
  • Intervention médicale. La thérapie assistée par médicaments (MAT) est une intervention courante. Des médicaments psychosociaux sont prescrits à la personne concernée. Malheureusement, ces médicaments peuvent être facilement détournés et conduire à l’abus de substances,

Une approche holistique de la dépression

La dépression est le produit de multiples facteurs. Les experts s’accordent désormais à dire qu’une approche holistique globale pour traiter la dépression est la bonne voie à suivre.

Les personnes touchées par la dépression peuvent recourir à des interventions complémentaires et alternatives dans le cadre de leur programme de traitement. Cela dépend des pratiques du médecin traitant ou des souhaits de la personne concernée.

Les preuves scientifiques des bénéfices que l’on peut tirer de ces interventions restent limitées. D’un autre côté, il n’y a pas non plus de preuves concluantes pour prouver le contraire.

Parmi ces interventions sur le mode de vie, on peut citer :

  • Le yoga. Plus largement, l’entraînement à la méditation est devenu un culte mondial. Les gens pratiquent le yoga pour améliorer la dépression, l’anxiété et les maux de dos. Le yoga peut faciliter la digestion et la relaxation, améliorer le sommeil et la concentration [6]*.
  • Ajustements diététiques. Des études proposent que certains aliments améliorent l’humeur. Dans un examen des études sur ce sujet, les chercheurs ont trouvé des preuves qu’un régime anti-inflammatoire améliore les symptômes dépressifs. Ils ont également trouvé des preuves des avantages de la consommation d’aliments riches en acide folique, en magnésium, en poisson et en acides gras [7]*.
  • Supplémentation. Les preuves s’accumulent sur le rôle de la supplémentation en nutriments dans la promotion de la santé mentale. Le zinc, le magnésium, les probiotiques et les acides gras oméga-3 ne sont que quelques-uns des nutriments qui peuvent être bénéfiques aux personnes souffrant de dépression [8]*.

Shilajit et symptômes de la dépression

Le shilajit (mumio, mumie ou moomiyo) est une résine de brai minéral qui contient plus de 84 minéraux [9]. Sous sa forme brute, le shilajit peut se trouver mélangé à des métaux lourds et à des micro-organismes qui peuvent nuire à l’organisme,

Bien que l’utilisation du shilajit pour le traitement de la dépression ne soit pas recommandée, le shilajit peut néanmoins contribuer à promouvoir la santé mentale. On a constaté qu’il améliore la sensation de douleur. Il peut donc contribuer à améliorer la dépression lorsque la douleur chronique en est la cause sous-jacente. [10]

La prise de shilajit peut aider à promouvoir une réponse saine à la sensation d’épuisement, comme par exemple:*

  • Réguler les niveaux d’énergie. Le Shilajit est composé de dibenzo-ɑ pyrones dans la matrice d’acides humiques sans cendres . Une étude a révélé que ces composants peuvent augmenter l’approvisionnement de l’organisme en adénosine triphosphate (ATP) [11].*
  • Maintien de la santé cardiaque. La résine de shilajit contient des niveaux élevés d’antioxydants qui aident à protéger contre l’inflammation [12]. Elle peut également avoir une fonction protectrice pour le cœur [13].
  • Favoriser la gestion du poids. Le shilajit peut aider à réguler l’élasticité, la réparation et la régénération des muscles [14].

Pürblack Live Resin est un produit qui utilise le shilajit comme ingrédient actif. Il dispose d’un procédé de fabrication breveté (US10130656B2) qui débarrasse le brai minéral brut de tous ces composants nocifs. Dans le même temps, ce processus de chauffage lent et faible permet de conserver intacts les nutriments bénéfiques.

Demandez dès aujourd’hui à Pürblack la preuve de sa provenance, de sa sécurité et de sa qualité.

*Ces déclarations n’ont pas été évaluées par la Food and Drug Administration. Ces produits ne sont pas destinés à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une quelconque maladie.

Les informations fournies sur ce site sont destinées à votre connaissance générale uniquement et ne remplacent pas l’avis d’un professionnel de la santé ou le traitement de conditions médicales spécifiques. Pour toute question relative à un problème médical, demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié. Les informations contenues dans ce site Web ne sont pas destinées à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une quelconque maladie. Ne négligez jamais un avis médical ou ne tardez pas à le demander en raison de ce que vous avez lu sur le site PürblackⓇ.

Références :

  1. The British Psychological Society. (2020). Un nouveau rapport explique pourquoi tant d’entre nous sont déprimés, et comment nous pouvons construire une société moins déprimante. Date d’accès : 7 mars 2021
  2. Réseau de collaboration sur la charge mondiale de morbidité. Étude sur la charge mondiale de morbidité 2019. (GBD 2019) Covariates 1980-2019. Seattle, États-Unis d’Amérique : Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), 2020. Date d’accès : 7 mars 2021.
  3. Organisation mondiale de la santé. Années de vie corrigées de l’incapacité (AVCI). Plateforme de données sur la santé mondiale. Observatoire mondial de la santé. Date d’accès : 7 mars 2021.
  4. Association psychiatrique américaine. Qu’est-ce que la dépression ?
  5. Organisation mondiale de la santé. (2020). Dépression. Date d’accès : 7 mars 2021.
  6. MedlinePlus. Le yoga pour la santé. Date d’accès : 7 mars 2021.
  7. Ljungberg T, Bondza E, Lethin C. Evidence of the Importance of Dietary Habits Regarding Depressive Symptoms and Depression. Int J Environ Res Public Health. 2020;17(5):1616. Publié le 2 mars 2020. doi:10.3390/ijerph17051616. Date d’accès : 7 mars 2021.
  8. Martínez-Cengotitabengoa M, González-Pinto A. Suppléments nutritionnels dans les troubles dépressifs. Actas Esp Psiquiatr. 2017;45(Supplement):8-15. Date d’accès : 7 mars 2021.
  9. Meena H, Pandey HK, Arya MC, Ahmed Z. Shilajit : Une panacée pour les problèmes de haute altitude. Int J Ayurveda Res. 2010;1(1):37-40. doi:10.4103/0974-7788.59942.
  10. Yin H, Yang EJ, Park SJ, Han SK. Glycine- et GABA-mimetic Actions of Shilajit on the Substantia Gelatinosa Neurons of the Trigeminal Subnucleus Caudalis in Mice. Korean J Physiol Pharmacol. 2011;15(5):285-289. doi:10.4196/kjpp.2011.15.5.285.
  11. Bhattacharyya S, et al.Shilajit dibenzo-α-pyrones : Des antioxydants ciblés sur les mitochondries. Pharmacologyonline. 2:690-698. Jan 2009.
  12. van Rensburg CE. Les propriétés anti-inflammatoires des substances humiques : A Mini Review. Phytother Res. 2015 Jun;29(6):791-5. doi : 10.1002/ptr.5319. Epub 2015 Mar 3. PMID : 25732236.
  13. Joukar, S., Najafipour, H., Dabiri, S. et al. Effet cardioprotecteur de Mumie (Shilajit) sur les lésions myocardiques induites expérimentalement. Cardiovasc Toxicol 14, 214-221 (2014).
  14. Das A, Datta S, Rhea B, et al. Le transcriptome du muscle squelettique humain en réponse à la supplémentation orale en Shilajit. J Med Food. 2016;19(7):701-709. doi:10.1089/jmf.2016.0010.
_GUARANTEE_SealSpan