Testez chez vous votre résine minérale, Shilajit, et Mumie à la maison pour la pureté

Simple shilajit testing not needing a microscope to identify shilajit purity.

Si vous lisez “Choisissez judicieusement votre poix minérale, Shilajit, Mumie, Salajeet”, vous savez déjà comment filtrer vos fournisseurs de cette substance régénératrice et curative suprême. Dans le monde de Shilajit, il n’y a pas de substitut au travail scrupuleux en laboratoire. Il existe cependant des tests très simples qui vous permettent d’identifier la résine et d’impressionner vos compagnons de cuisine. Les tests que nous décrivons sont très simples et vous permettent seulement d’identifier la résine sans juger de sa qualité ou de son authenticité. Seuls un laboratoire qualifié et une personne très expérimentée en matière de poix minérale (Shilajit, Mumie et Salajeet, etc.) peuvent le faire.

À la maison, vous pouvez évaluer par :

  • L’apparence et l’odeur,
  • Réaction à la température
  • La solubilité,
  • Acidité ou alcalinité.

Vous aurez peut-être besoin de quelques ustensiles de cuisine de base, de fournitures, d’eau et d’une balance de précision. 

Apparence et odeur

La vue et l’odorat sont à la base des deux premiers tests (et les plus simples) d’un échantillon de la résine. Le véritable brai minéral (sous sa forme résineuse) est de couleur noire ou brun foncé. Il est le plus souvent assez foncé, bien que, dans des cas extrêmement rares, il puisse être presque blanc. La résine doit être assez épaisse et collante, avec un lustre légèrement brillant.

Le shilajit pur a une odeur intense et caractéristique : piquante et presque goudronneuse, mais avec une odeur plus “herbacée”. L’odeur a également été décrite comme similaire à celle d’une pharmacie à base de plantes, de la saleté, de la fumée comme celle d’un barbecue, des éclats de cacao.

Une bonne façon de sentir la résine est de ne pas inhaler intensément, mais de s’éloigner de 3 à 5 pouces en essayant de reconnaître les tons d’herbes dans cette odeur complexe. 

Réaction au chaud et au froid

La vraie résine Shilajit ou Mumie réagit toujours aux changements de température. Lorsqu’elle est chaude, la résine se ramollit. Lorsqu’elle est froide, la résine durcit toujours et devient cassante.

Un test très simple consiste à laisser une boule de résine sur une surface chaude ou dans un espace chaud pendant plusieurs heures. Au bout de quelques heures, la résine atteindra la température ambiante et se ramollira comme de la pâte à modeler molle.

On peut accélérer ce processus en gardant la résine entre des mains douces jusqu’à ce qu’elle corresponde à la température des mains et devienne molle. Le même morceau de résine peut être durci si vous le mettez au congélateur. La résine durcira et si, au froid pendant une longue période, elle devient cassante.

La même résine se ramollit à nouveau si on la sort du réfrigérateur et si on la conserve dans un environnement chaud. Toutes les résines de haute qualité provenant de fabricants réputés auront toujours une consistance légèrement différente lorsque vous les obtiendrez. Cela est dû à la température et au traitement de la résine.

Néanmoins, toutes les résines de qualité supérieure répondront toujours au test de la chaleur et du froid. Il faut se méfier des résines qui sont trop dures, presque comme une roche cassante à la réception. Ou qui ne réagissent pas bien à la chaleur. C’est un signal d’alarme important qui indique que la résine a été très mal traitée ou qu’il s’agit d’un produit d’imitation avec des charges ajoutées.

Solubilité

Le shilajit authentique et pur est soluble dans l’eau à 98-100 %. La façon la plus simple (mais la moins précise) de tester ce facteur est de dissoudre une partie de la shilajit dans l’eau, puis de la boire très lentement, tout en frottant la langue contre le palais. Une texture granuleuse ou sablonneuse indique un pourcentage important de particules non solubles, un signe de shilajit de mauvaise qualité ou d’imitation, ou que des substances de remplissage ont été ajoutées au produit.

Si la solution a un goût anormalement acide, c’est un indicateur que des acidifiants ont été utilisés pour améliorer le shilajit de mauvaise qualité afin de le faire passer les exigences du test minimal.

Poids des particules filtrées et non filtrées

Un test plus élaboré et plus sophistiqué pour les contenus non solubles nécessite un peu d’équipement et quelques compétences fondamentales d’analyse en laboratoire.

Tout d’abord, un échantillon du shilajit à tester est pesé avec précision et le poids est enregistré. L’échantillon est ensuite dissous dans l’eau, par exemple en le remuant vigoureusement pendant 10 à 15 minutes. La solution obtenue est elle-même pesée très précisément. La solution est ensuite filtrée et pesée à nouveau.

La différence de poids entre la solution non filtrée et la solution filtrée indique le nombre de solides insolubles dans l’échantillon. En comparant le poids de la matière insoluble à celui de l’échantillon shilajit initial, on peut calculer le pourcentage du poids total de l’échantillon qui était composé de matière insoluble.

La précision du chiffre obtenu peut être vérifiée par recoupement en séchant puis en pesant les particules filtrées de l’échantillon dissous. En variante de ce test (plus lent, mais nécessitant beaucoup moins d’agitation), l’échantillon shilajit peut être laissé dans l’eau pendant 24-48 heures, puis agité jusqu’à ce qu’il soit bien dissous.

Les étapes de filtrage et de pesage décrites ci-dessus sont ensuite effectuées. Quel que soit le test de comparaison des poids utilisé, les solides dissous ne doivent pas représenter plus de 2 % du poids total de l’échantillon. Un pourcentage plus élevé est susceptible d’indiquer un produit de mauvaise qualité, contenant des charges ou d’autres additifs, ou une imitation.

Acidité/alcalinité Le pH (niveau d’acidité ou d’alcalinité) d’un échantillon de shilajit peut être un autre indicateur de son authenticité. Le pH d’une solution à 1 % de résine de brai minéral doit être compris entre 6,0 et 9,0. Les shilajit ayant un pH inférieur à 6,0 sont extrêmement rares. Les shilajit de qualité supérieure ont tendance à être plus alcalins (pH supérieur à 7,0).

Tests d’alcalinité et d’acidité

Deux tests distincts sont effectués en utilisant une solution à 2 % de shilajit et d’eau. C’est-à-dire deux parties de résine dissoutes dans 100 parties d’eau pure (en poids), mélangées vigoureusement pendant 10-15 minutes.

À température ambiante, le shilajit doit se dissoudre complètement dans l’eau, sans qu’il ne reste de grumeaux ou de résidus de sable. Deux lots de la solution sont préparés et chacun est placé dans un récipient en verre transparent et propre. On ajoute généreusement du bicarbonate de soude au premier lot, et on remue la solution. La couleur de l’échantillon ne doit pas changer.

Du vinaigre est ajouté au second lot, et la solution est agitée. En 30 minutes environ, la couleur de la solution devrait commencer à s’éclaircir sensiblement. L’éclaircissement se produit généralement en premier lieu près du sommet de l’échantillon. On pourra observer une précipitation en forme de brouillard plus près du fond du verre.

L’échec de l’un ou l’autre de ces tests peut indiquer que l’échantillon testé est de mauvaise qualité, qu’il est falsifié ou qu’il est une imitation. Bien que des évaluations plus approfondies et concluantes de l’authenticité et de la pureté nécessitent un laboratoire bien équipé et un personnel qualifié, les tests simples et de base décrits ici ont toujours de la valeur.

_GUARANTEE_SealSpan